21/12/2005

La Renaissance byzantine



Les victoires de l’empereur Nicéphore Phocas au cours de la seconde moitié du Xe siècle rétablissent en Cappadoce la paix et la prospérité. Les villes et villages qui y refleurissent ne sont plus exactement peuplés des mêmes familles que celles qui y ont vécu dans les temps anciens, celles-ci ayant souvent purement et simplement disparu. Ces nouvelles populations venues des quatre coins de l’empire y enracinent un caractère moins local et plus byzantin, comme l’ont démontré les recherches de Nicole Thierry. Ces populations d’origine variée n’ont en commun que leur religion, l’orthodoxie et la culture grecque dont ils parlent la langue. Cependant, Grecs de culture, ils ne le sont point de race, et les décorations de l’église d’Eski Gumus près de Nigde attestent qu’une partie au moins de ces nouveaux habitants vient du Proche-Orient. C’est à cette époque que la Cappadoce se creuse de magnifiques églises rupestres aux murs couverts de fresques d’une extraordinaire qualité comme à Tokali Kilise ou à Cavusin et dont la visite à elle seule justifie le voyage en Cappadoce.

Bdinler


16:26 Écrit par uchisarpension | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.